Ode d’amour aux robes

C’était legit gênant pour moi de mettre un peu de temps dans mon apparence parce que j’avais, je pense, l’impression de ne pas mériter d’attention puisque je me trouvais TELLEMENT. FUCKING. ORDINAIRE. Alors qu’au fond, comme n’importe quel humain, j’avais aussi besoin que quelqu’un me dise que j’étais intéressante. Et, si je suis honnête, j’aurais même aimé que quelqu’un me dise que j’étais belle. Quelqu’un d’autre que ma mère.

Longue en esti la route vers la guérison

Il était imprévisible, je n’avais aucune idée de ce qu’il pourrait faire s’il savait que j’avais compris, et aucune envie de le découvrir non plus! Il me terrorisait, mais je n’avais pas tellement le choix, je devais continuer de jouer le jeu. Je me suis quand même subtilement préparé un petit « sac de fuite » avec tous les essentiels (argent, cartes, passeport, téléphone, sous-vêtements de rechange et brosse à dent), facilement accessible près de mes chaussures, au besoin…

Une histoire d’hormones, ou la fois où l’arrêt de la contraception hormonale a fait naître ma libido

À 24 ans, j’ai brusquement arrêté tout. Il me restait un anneau dans le frigo. Mais après quelques conversations avec des amies qui avaient arrêté la contraception, après quelques lectures sur les effets que ça peut avoir et après, surtout, des épisodes vraiment rough du point de vue de l’humeur, j’ai eu envie de voir qui j’étais sans hormones, pour la première fois depuis des années.

Maman Ourse vs Papa Ours

à force de toujours avoir été confronté.e.s à cette dualité des rôles durant notre enfance, est-ce que ça expliquerait en partie pourquoi on écoute moins les suggestions des femmes lors de réunions, qu’on leur donne moins crédit pour leurs idées et leur travail, qu’on leur donne moins de place aux postes de décision, mais aussi qu’elle prennent moins la parole, qu’elles s’imposent moins en réunions et dans des postes décisionnels, qu’elles se sentent moins légitime de réclamer le crédit qui leur est dû…?