ArticlesMontées de laitRuth

Illustration : Éliane (@lily364)

À toi, ex (tu ne mérites quand même pas que je rajoute « cher »),

Je ne comprends toujours pas pourquoi tu m’as trompée. Tu m’as donné comme raison, entre autres, qu’elle avait plus d’énergie que moi.Tu sais que mon manque d’énergie est attribuable à ma dépression, right? Après, tu m’as dit que c’était juste parce que tu avais envie de coucher avec et que tu es une mauvaise personne (comme si j’étais sensée avoir pitié), que tu l’aurais fait qu’importe l’état de ma santé mentale. Mais ma dépression m’a aussi créé un blocage sexuel, ce qui fait qu’on a passé des mois sans sexe. Je n’avais pas de libido en partie à cause de ça, et en partie parce que je n’ai pas toujours eu un bon rapport avec le sexe dû à mes expériences passées. Mais ça tu le sais aussi, right

À toi ex, qui m’a répété à maintes reprises que ce n’était pas pour ces raisons-là que tu m’avais trompée, je n’arrive pas à te croire.

Peut-être parce que j’ai l’impression que les dix derniers mois de notre relation étaient un subterfuge et un mensonge, après ton infidélité. Peut-être parce que je n’ai jamais ressenti le moindre changement dans notre connection émotionnelle, au point où, quand je l’ai appris deux semaines après que tu m’aies laissée, par la fille avec qui tu m’avais trompée, j’ai été complètement dévastée. Non, je n’arrive pas à croire tes raisons. Peut-être parce que se faire tromper affecte réellement la confiance en soi, au niveau physique et au niveau de la personnalité. Et la confiance envers les autres. 

J’ai l’impression que je suis constamment trop ou pas assez pour qu’on m’aime réellement. Au fond, comment pourrais-je croire que je suis suffisante et pas overwhelming quand la personne qui prétendait m’aimer est allée chercher ce qui lui manquait ailleurs? Tu as toi-même dit qu’une des raisons pour laquelle tu es allé vers elle c’était les choses que tu avais en commun avec elle, et pas avec moi. 

Maintenant, quand j’ai une date, je n’ose pas être totalement moi-même parce que j’ai peur de faire fuire les hommes. Je suis constamment dans ma tête, à essayer d’agir comme ce que je pense que la personne avec qui je suis voudrait que je sois. 

J’ai peur que mon corps ne soit pas assez attirant. La plupart des hommes sont exposés à diverses images irréalistes du corps des femmes et j’ai l’impression qu’il est maintenant facile, avec les applications de dating, d’avoir d’autres « options ». 

J’arrive difficilement à croire ce qu’un homme peut me dire, mais évidemment je ne veux pas trop le faire paraître, parce que j’ai peur d’être encore une fois trop pour qu’un homme me date.  

Tous ces sentiments, tu ne dois pas les connaître, peut-être même pas les comprendre, parce que tu ne t’es jamais fait trompé.

À toi ex qui m’a trompée, je ne comprends pas comment tu as pu coucher avec moi quelques semaines, sinon quelques jours, après avoir fourré avec elle. Tu le sais que je devais me concentrer et profiter au maximum de chaque petite once de libido que j’avais. Je devais presque me forcer pour agir en fonction de ce faible désir. Honnêtement je me sens quasi-sale d’avoir fait autant d’effort pour coucher avec toi alors que tu baisais avec une autre. Comme si les deux événements étaient si proches que son odeur était encore imprégnée sur toi et qu’elle s’était transférée sur mon corps.

À toi ex qui me regardait avec des étoiles dans les yeux, je ne comprends pas comment tu peux dire que tu m’aimais, alors que tu m’as infligée la douleur la plus vive que je n’ai jamais ressentie, et Dieu sait que ressentir de la douleur, c’est presque mon quotidien, maladie mentale oblige. Tu me répètes que tu étais réellement amoureux, sauf qu’au fond j’ai l’impression d’avoir juste été une merde dysfonctionnelle remplaçable. Tu dis avoir voulu te racheter. Après l’acte, tu faisais tout pour me mériter et c’est pour ça que je ne m’en serais jamais douté. Au fond, devrais-je maintenant me méfier de quelqu’un qui semble réellement m’aimer et qui agit en conséquence?

À toi ex qui dit s’excuser, comment puis-je te croire après tout ce tissu de mensonges, alors que tu flirtais avec elle depuis des mois? Tu es presque insulté que je ne te crois pas, mais je ne pense pas que tu as le droit d’être offensé. TU m’as trompée, TU m’as laissée et TU ne m’aimes plus… Et tu ne voulais pas me le dire sous prétexte que ma santé mentale était fragile… Quel manque flagrant de courage. 

À toi ex qui prétend m’avoir dit toute la vérité, vraiment, comment puis-je te croire quand il a fallu que je te sorte les vers du nez pour que tu admettes enfin ton infidélité? Deux semaines après notre rupture, le soir même où je l’ai appris. Parce qu’avant que je n’aie la version totale des faits de ladite fille, tu m’avais dit que vous n’aviez eu « que » des relations sexuelles orales… comme si ça rendait ton infidélité moins grave. 

Il a fallu que je te confronte avec son aveu de pénétration en criant que tu n’étais qu’un menteur et que je voulais la vérité une fois pour toute, les yeux embrouillés de larmes. Comme si je ne méritais pas la vérité, même après notre rupture, alors que tu n’avais plus rien à perdre à me dire ce qui s’était réellement passé. 

J’imagine que tu t’es dit que mentir encore une fois comme tu as pu me mentir pendant dix mois sans que je m’en aperçoive passerait encore dans le beurre. Mon image de toi en serait moins teintée si je ne savais pas toute la vérité… Mais il était trop tard, parce que tu avais tout de même admis m’avoir trompée, tu avais seulement omis certains détails.

Honnêtement rendu à ce stade je ne sais même plus si je pleure parce que tu me manques et que je t’aime, ou parce que je me sens comme une moins que rien à cause de ton geste. En même temps, me manques-tu réellement? Je me rends compte avec le temps que ma décision de ne plus te parler me fait le plus grand bien. Mais ça suffit, j’ai déjà écrit plus de mots à ton sujet que tu n’en mérites.

La seule chose positive de cette rupture, c’est que j’ai à nouveau de la libido et que j’ai réussi à coucher avec quelqu’un d’autre. Comme quoi ta constante pression, même implicite, pour avoir des relations sexuelles, et tes attouchements insistants, en plus d’être des agressions, contribuaient à la baisse de ma libido.

Still, même si je ne suis habituellement pas le genre de personne à souhaiter du mal aux autres, je te souhaite sincèrement de vivre la douleur de te faire tromper.

Sur ce, je vais continuer à écouter la chanson I hope de Gabby Barrett en boucle, en criant les paroles jusqu’à ce que ça ne vienne plus me chercher jusqu’au fond de mes tripes.

P.S. Si tu veux me rembourser mon voyage en Europe pour te rejoindre alors que je ne l’aurais jamais fait avoir su que tu m’avais trompée à peine deux mois auparavant, je suis preneuse.

Sincèrement, ton ex,

Ruth

Avocate en devenir, Ruth est entrée dans le domaine par désir de justice sociale qui lui vient de sa grande empathie. Elle n’a pas peur de dire ce qu’elle pense pour informer les gens sur les divers enjeux d’égalité et cherche toujours à s’éduquer davantage sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires